Potentiel d’exportation important pour la filière éolienne

Potentiel d’exportation important pour la filière éolienne

La filière éolienne québécoise pourrait tirer profit d’un fort potentiel d’exportation pour s’assurer de futurs contrats pour des services et des composantes. C’est ce qui ressort du Colloque de l’industrie éolienne qui se déroulait à Gaspé, aujourd’hui. La décision du gouvernement du Québec de ne plus lancer d’appels d’offres éoliens dans le cadre de sa dernière politique énergétique force l’industrie à se tourner vers l’extérieur de la province. Des États situés sur la côte Est américaine, de même que certains pays de l’Amérique centrale et des Caraïbes, sont déjà dans un processus d’appel d’offres pour s’alimenter avec de l’énergie renouvelable. L’Ouest canadien veut aussi faire de la place à l’énergie verte.

Radio-Gaspésie