Les transformateurs d’aluminium québécois s’intéressent à l’industrie éolienne

Les transformateurs d’aluminium québécois s’intéressent à l’industrie éolienne

Une délégation du Réseau Trans-Al a pris part le 13 novembre dernier à Gaspé à une journée de réflexion sur la possibilité d’intégrer davantage de composants en aluminium dans les éoliennes avec les intervenants du TechnoCentre éolien et du Créneau éolien ACCORD. Autour de la table, on retrouvait une quinzaine d’intervenants principalement des représentants d’entreprises de l’aluminium et des chercheursdu secteur de l’éolien et de l’aluminium.

L’objectif de cet exercice d’identification d’opportunitésétait de voir comment des composants en aluminium performants et à coûts compétitifs pourraient être intégrés dans la chaîne québécoise d’approvisionnement en éolien. Le tout pourrait se traduire par la fabrication locale de produits déjà en aluminium dans cette industrie ou encore par le développement de produits novateurs.

« L’aluminium est une de nos forces au Québec et bon nombre de nos entreprises sont présentes sur les marchés internationaux et habituées à répondre aux besoins de grands donneurs d’ordres. Dans ce contexte, fournir l’industrie éolienne pourrait s’avérer une voie fort intéressante pour nous », mentionne Jean-François Pouliot, directeur du Réseau Trans-Al, organisation qui compte 261 membres.

Cette rencontre a également permis aux entreprises de l’aluminium d’en apprendre davantage sur les composants, mais aussi sur les façons de faire de l’industrie éolienne. D’ailleurs, cette réflexion arrive à une phase charnière du développement de l’industrie éolienne, alors que le gouvernement du Québec souhaite mettre l’emphase sur le développement de composants stratégiques en éolien.

« Le gouvernement vient tout juste de s’engager à favoriser les projets impliquant la production de composants stratégiques au Québec lors du prochain appel d’offres de 450 mégawatts d’énergie éolienne. Je crois que ce contexte peut représenter de belles opportunités pour nos transformateurs québécois de l’aluminium », indique Frédéric Côté, directeurgénéral du TechnoCentre éolien.

« La collaboration entre nos deux industries et entre la régionGaspésie– Îles-de-la-Madeleineet différentes régions du Québecest très positive. Elle permet de partager des enjeux que nous avons chacun de notre côté et d’envisager des pistes de solution qui pourraient éventuellement contribuer au développement de la filière à l’échelle nord-américaine, voire mondiale », a pour sa part résumé Dave Lavoie, directeur du Créneau éolien ACCORD.

Les participants ont convenu de mettre en place un plan de travail visant à assurer le suivi de cette rencontre, notamment en ce qui concerne les actions de démarchage, la diffusion de l’information ainsi que la recherche et le développement.
À propos du Réseau Trans-Al
La mission du Réseau Trans-Al inc. est de développer l’expertise technique et technologique des entreprises de transformation de l’aluminium en collaboration avec les principaux acteurs de l’industrie pour construire une synergie sectorielle.Incorporé en 1999, le Réseau Trans-Al inc. regroupe 261 membres PME, partenaires et honorifiquesqui œuvrent dans le domaine de la transformation et de la production de l’aluminium. L’organisation, par l’entremise de ses 189 membres PME, contribue à consolider plus de 9 000 emplois qui génèrent plus de 1,2 milliard de chiffre d’affaires.

Afin d’atteindre ses objectifs, le Réseau Trans-Al inc. offre à ses membres des perspectives de RÉSEAUTAGE (avec les différentes activités), d’AMÉLIORATION (avec le Projet d’accès aux technologies), d’OPPORTUNITÉS (avec la Chaîne Trans-Al d’approvisionnement, les appels d’offres et la Carte routière technologique canadienne de la transformation de l’aluminium) et de RECONNAISSANCE (www.trans-al.com).

À propos du TechnoCentre éolien
Fondé en 2000, le TechnoCentre éolien est un centre de recherche et de transfert technologique qui aide les entreprises à adapter leur technologie au climat nordique, à développer de nouveaux produits pour l’industrie éolienne et à intégrer la chaîne d’approvisionnement québécoise. Le TechnoCentre éolien compte quatre principaux champs d’activités soit l’aide technique à l’entreprise, la recherche appliquée, le développement économique, ainsi que les communications et les événements.

Le TechnoCentre éolien est membre de différents comités internationaux. Il a la mission de Centre collégial de transfert de technologie (CCTT) en énergie éolienne au Québec et héberge la direction de la Stratégie ACCORD éolien de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. (www.eolien.qc.ca)

À propos du Créneau éolien ACCORD
Le projet ACCORD est une stratégie du gouvernement du Québec visant le développement de créneaux d’excellence basés sur les acquis économiques ou les ressources naturelles de chaque région.

Dans la région Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine et la MRC de Matane, le Créneau éolien ACCORD favorise le regroupement d’industriels, de décideurs économiques et de partenaires institutionnels qui se concertent pour définir des priorités et actions visant le développement d’une filière éolienne innovante et compétitive à l’échelle nord-américaine. Sept axes orientent les actions du Créneau, notamment le développement d’entreprises et de marchés, l’offre de main-d’œuvre qualifiée et la consolidation d’infrastructures de raccordement et de transport. (www.eolien.qc.ca/creneau)

Source :
Dave Lavoie, directeur
Créneau éolien ACCORD
418 368-6162 poste 222

Jean-FrançoisPouliot, directeur général
Réseau Trans-Al inc.
418 812-1780

Caroline Farley, conseillère en communication
TechnoCentre éolien
418 368-6162 poste 224