Besoins de l’industrie

Le secteur de l’opération et de la maintenance d’éolienne compte plusieurs métiers d’avenir en raison de la durée des contrats signés entre les propriétaires de parcs éoliens et leur unique client : Hydro-Québec. Ces contrats d’une durée de 20 ou 25 ans assurent un emploi à long terme dans l’industrie, sans oublier la possibilité que ces parcs soient rééquipés de nouvelles turbines dans le futur.

Des emplois en usine, dans le domaine du transport et dans le secteur de la Recherche et du développement seront également à pourvoir dans les prochaines années. Selon l’Étude de veille en main-d’oeuvre réalisée à l’hiver 2017, les entreprises ayant des opérations dans la région désignée auront besoin de 438 nouveaux employés au cours des cinq prochaines années.

Crédit: Groupe Collegia

Crédit: Groupe Collegia

Liste des 12 professions les plus en demande*

Journalier de production
Technicien en maintenance d’éolienne
Ingénieur (électrique en majorité)
Journalier spécialisés>
Chargé de projet
Adjoint administratif
Enseignant
Techniciens en composite
Conseiller en santé et sécurité au travail
Techniciens en maintenance industrielle
Contrôle de la qualité
Directeur des opérations
Techniciens en haute tension

Autres professions recherchées
Agent de bureau
Agent de voie ferrée
Analyste de recherche
Chauffeur de camion
Comptable ou commis en administration
Conducteur de train
Conseiller ou responsable des communications
Dessinateur CAD
Directeur ou conseiller marketing
Électricien
Escorte routière
Gestionnaire de projet
Gestionnaire de site
Informaticien
Ingénieur civil
Ingénieur mécanique
Ingénieur des matériaux
Inspecteur END
Machiniste
Mécanicien
Opérateur de charge utile
Opérateur d’équipement industriel en usine
Pilotes de drones
Soudeur
Superviseur de production
Technicien en automatisation et contrôle
Technicien en configuration de parcs éoliens, calcul productible et météo
Technicien en électronique
Technicien en génie civil
Technicien en génie des matériaux
Technicien en maintenance industrielle

*Selon l’Étude de veille en main-d’œuvre du secteur éolien de l’hiver 2017.